Le Tour du Monde de la famille DAGICOUR

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Afrique du Sud

Fil des billets

samedi, juin 26 2010

Nos dix derniers jours au Kruger et au Blyde River Canyon (Mpumlanga)

Conscients que nous goûtons les derniers jours de notre belle aventure, nous optons pour un rythme plus tranquille.

Le parc du Kruger

C'est le plus grand (19633km2) et le plus ancien d'Afrique du Sud (1898). Les Sud Africains réservent un an à l'avance pour y passer leurs vacances, mais ce n'était pas notre cas et beaucoup d'emplacements étaient déjà pleins. Par chance, Elsa et Eben nous ont gentiment trouvé deux nuits dans le parc, l'une en camping à Letaba, l'autre en bungalow à Skukuza. Ce sont nos dernières images de la faune africaine: les hippos se reposant au bord de l'eau, une lionne en chasse, un éléphant s'amusant à faire reculer une file de voitures, une girafe pas décidée à partir du milieu de la route.

Au bout de deux jours passés à rouler à 50 km/h sans sortir de la voiture, les enfants demandent grâce et réclament une pause, une vraie. Après concertation, nous renonçons à aller au Swaziland pour privilégier la région du Blyde River Canyon, plus proche.

Le Blyde River Canyon (le canyon de la rivière joyeuse)

Fin du séjour oblige, nous troquons le camping contre des Bed and Breakfast plus confortables et plus chaud, où nous pouvons aussi nous faire de bons petits plats, comme à la maison. Nous essayons toutes les formules en négociant à chaque fois le prix, en rajoutant des matelas pour les enfants si nécessaire: en rondavel (hutte ronde), en chalet avec toit de chaume, en maison plus classique. Nos hôtes Sud africains se montrent à chaque fois charmants, certains nous montrent leurs chèvres ou nous prêtent un monopoly pour les enfants, qui sont en manque de livres français.

Le Blyde river canyon, est paraît il, le 3e plus grand du monde. Il offre de beaux points de vue et des randonnées parmi les plus belles de notre voyage, sur fond de feuilles dorées. Attention quand même aux lianes à piquants!

Nous collectionnons les photos de cascade aux noms très différents: Lisbon falls, Mac Mac Falls, Bridal Veil Falls, Forest Falls....etc. Pourtant, il y a des endroits où nous ne pourrons pas aller, car c'est la saison des brûlis et des chemins ne sont plus praticables.

samedi, juin 19 2010

Dans une Ambiance de Coupe du Monde de Football

Le 14 juin, 40 jours et 8000 kilomètres après, nous rendons notre 4X4 à l'aéroport de Johannesbourg, contre une Toyota Corolla plus économique pour nous. Cette fois ci, l'aéroport est rempli de supporters de toutes nationalités, arborant fièrement leurs couleurs.

Il nous a fallu trois jours pour traverser le Botswana et revenir en Afrique du Sud, avec un passage au parc du Pilanesberg. Pour l'anecdote, Marcellin a du laisser ses derniers pulas (monnaie du Botswana) dans un (petit) excès de vitesse, mais les policiers du Botswana ne sont pas comme ceux de la Namibie, ils n'ont rien voulu entendre. Le passage de frontière a coincidé avec le match d'ouverture le 11 juin, autant dire que les douaniers tous costumés en jaune et vert, nous ont à peine regardé!

Nous voulions étrenner nos tentes de camping toutes neuves dans le camping de Prétoria ce soir là, mais les supporters hollandais avaient tout réservé. Trouver un logement alors que la nuit tombait allait être difficile...Heureusement, nous pensons à appeler un couple de sud africains, Elsa et Eben, que nous avions rencontré dans un camp site en Namibie. Ce sont nos sauveurs car ils nous ouvrent leur maison et nous épargnent de la vague de froid qui arrive (températures négatives la nuit). Les enfants sont bien contents de ne pas dormir en tente et de manger une pizza!

Le lendemain, nous prenons momentanément congé de nos amis pour aller à Bela Bela où nous avons contacté une famille avec Hospitality Club. Nous restons deux nuits dans le chalet de Rosy et Chris, dans une ferme avec plein d'animaux (y compris des singes et un serpent!).

Il y a même des enfants! Le soir, nous allons voir avec eux une comédie au Cinéma intitulée « Survival guide in South Africa ». Absolument délirant sur fond de coupe du monde! Le jour suivant, ils nous accompagnent dans une ferme où il y a 10000 crocodiles de 1 à 25 ans.

 

Jeudi 17 juin France -Mexique, on y était!

Voilà ce qu'écrit Alice :

« C'est mon premier match et je suis toute émue. Pour l'occasion, nous avons acheté des perruques, des T shirts et un drapeau. Quelle ambiance dans le stade, on a bien fait de prendre des boules quiès! En effet, le stade résonne du bruit des vuvuzelas et des cris « Mexico » et « Allez les Bleus! ». Des zorros et des sombreros remplissent les trois quart du stade. Enfin, le match commence et j'ai du mal à croire que tous ces gens que j'avais vu à la télé sont là, juste à mes pieds!

Malgré la défaite, je suis contente: j'ai enfin vu un vrai match! Je suis aussi un peu pressée de rentrer car il fait 2°c dehors! »

lundi, mai 10 2010

Cape Town, entre pingouins et babouins!

Nous voici dans le dernier continent de notre tour du monde, l'Afrique. Pour y aller, il nous a fallu prendre trois avions en l'espace de quelques heures, assez éprouvant pour nous tous. Nous avons été soulagés de pouvoir quitter Kathmandou sans encombre, à cause de la situation politique tendue. Une grève illimitée était annoncée pour les jours suivants qui allait de nouveau paralyser le pays.

Pour maintenir les enfants éveillés après une courte nuit d'avion, nous avons été à Disneyland Hong Kong et les enfants qui n'y avaient jamais été, étaient ravis.

Le soir même, nous embarquions à bord d'un beau A340 (normal c'est un Airbus!) de la Cathay Pacific, pour Cape town. A bord, nous avons eu droit à un superbe film, « Invictus », réalisé par Clint Eastwood, racontant l'histoire de Mandela et l'équipe des Springboks durant la coupe du monde de rugby en 1995; une bonne introduction pour nous avant de découvrir l'Afrique du Sud, un pays qui a connu la fin de l'Apartheid il y a seulement 20 ans.

Dorénavant, nous avons la même heure que vous en France!

Pour une fois nous n'avons pas eu à remplir de formulaire pour rentrer dans un pays. Le passage de l'immigration s'est fait rapidement, et nous nous sommes un peu perdus dans le nouveau terminal de l'aéroport Tambo de Johannesburg. Il vient tout juste d'être inauguré, coupe du monde oblige!

Nous avons loué une voiture Wolswagen Golf, un vieux modèle pour le standard européen, mais qui était encore fabriqué ici jusqu'à l'an dernier.

Dès la sortie de l'aéroport, nous apercevons les “shaks”, ces bidonvilles encore nombreux à gauche de la voie rapide. A droite, le quartier plus riche, avec des hauts murs et des barbelés. Ici, la séparation entre “colored” et blancs est encore très visible. D'ailleurs ici, beaucoup de noirs circulent à pied où font du stop. Nous logeons dans la banlieue où nous sommes gentiment accueillis pendant 4 jours par Winifred, membre de l'association SERVAS.

Pendant ces quelques jours, et malgré la pluie, qui nous rappelle que c'est l'automne ici, nous avons l'occasion de faire plusieurs visites. Tom s'amuse à dénicher les pingouins de Boulder Beach sous les buissons, ils ressemblent étrangement à leurs cousins de Patagonie.

Après les pingouins, nous croisons les babouins au Cap de Bonne Espérance, l'un des points les plus australs de l'Afrique du Sud.

Le Château de «Good Hope» à Cape town nous plonge dans le passé plus ancien de la compagnie hollandaise des Indes Orientales (VOC), en nous accueillant avec un coup de canon retentissant!

Le musée de District 6 aborde un épisode douloureux de l'apartheid, un quartier rasé de Cape town et 60 000 personnes déplacées car les autorités de l'époque (1966) voulaient faire de cet endroit un quartier exclusivement réservé aux blancs! Ils n'est resté debout que les lieux de cultes, défendus âprement par les habitants.

Le jardin botanique de Kistenbosch est l'un des plus grands du monde et recèle une collection incroyable de végétaux. Nous en apprendrons davantage sur ces plantes poussant sur la Table Mountain, les “fynbos”, qui donnent des fleurs étonnantes et qui ont besoin du feu pour se renouveler.

Nous quittons Winifred à regret, Alice avait trouvé une cuisine idéale pour faire des gâteaux et Tom un chien pour lui tenir compagnie, ainsi qu'un petit train en bois pour jouer.

Vendredi 7 mai , c'est l'anniversaire de Tom. C'est aussi le jour où récupérons notre 4X4, un Toyota Hilux, ce sera notre véhicule pour un mois et demi, Alice l'a baptisé “Passe Partout.” Avec lui, nous avons prévu un grand circuit passant par la Namibie, le Botswana avec un retour à Johannesburg.

Le soir même, nous dormons à Garies, un petit village à 450 kms au nord de Cape town. Nelly et Robert, un couple âgés d'afrikaaners membre de l'association Servas nous accueillent, avec leurs quatre chats et leurs deux chiens. Ici, la moindre goutte d'eau compte, car nous sommes en plein désert. Robert installe des panneaux solaires pour les fermes isolés, et Nelly est professeur d'anglais, une langue étrangère dans ce coin reculé d'Afrique du Sud. Nelly a fait un gâteau pour Tom, qui souffle les bougies que lui avait offert Winifred. Ils pensent à tout, nos amis sud africains...demain, nous serons en Namibie.

dimanche, mai 17 2009

Bons plans et notes pour l'Afrique du Sud

Une adresse à nous recommander, vos propres souvenirs du pays, n'hésitez pas à nous les communiquer en commentaire de ce billet ou par email à dagicour@gmail.com