Le Tour du Monde de la famille DAGICOUR

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Equateur

La République de l’Équateur est un pays du nord-ouest de Amérique sud , entouré par le Pérou au sud et la Colombie au nord. Il occupe une surface de 283 560 km², soit environ la moitié de la surface de la France et 9 fois la surface de la Belgique. Le nom du pays vient de sa position sur l’Équateur.

La capitale est Quito, mais la plus grande ville est Guayaquil, l’un des ports les plus importants d’Amérique du Sud. Le pays compte 13.360.000 habitants (2005) et est divisé en 23 provinces (îles Galapagos comprises).

Fil des billets

mercredi, juillet 29 2009

Bilan d'un mois en Equateur

Ce que nous avons aimé
-----------------
** nous avons été surpris par les toilettes. ll y en a partout, souvent propres, et toujours avec du papier
** L'accueil des Equatoriens. On trouve toujours quelqu'un pour nous aider, sans  demander de l'argent en contre partie. 
** tous les paysages si variés (montagne, plage, Amazonie)

** la nourriture si variée, tant de fruits et légumes qu'on ne connaissait pas.


Ce que nous n'avons pas aimé
----------------------------
** les terminaux de bus et le bus entre Puerto-Lopez et Quevado
** la dernière demi-heure en bus, car c'est toujours à ce moment qu'Alice ou Tom se mettent à avoir une envie très pressante.
** le bus entre Zimbahua et Latacunga pour Alice, mais aussi tout trajet au delà de 5 heures.
** les grandes villes assez polluées
** les piqures de moustiques surtout pour Marcellin.
** perdre des affaires par inattention (1 chapeau, 1 paire de lunette, 1 tee-shirt, 1 crème lavante, 1 pull).


Nos recommendations
---------------------
** La communauté San-Clemente près d'Ibarra
** L'hotel ITAPOA à Puerto-Lopez
** L'agence Mantaraya pour voir les baleines depuis Puerto-Lopez
** L'hotel Central à Latacunga pour la gentillesse de sa propriétaire, surtout avec les enfants.
** La communauté de San Francisco ou Palacio Real
** L'hotel 'La petite auberge' à Banos
** Les cabanas de Runa Huasi (24 dollars par jour/personne en pension complète hors excursion).

Notre budget
-------------
** un repas le midi: entre 4 et 8 dollars pour 4
** un coca-cola ou 1 grande bouteille d'eau: pas plus de 1 dollar
** un trajet en bus de 5 heures pour tous les 4: 10 dollars
** une nuit d'hotel ou l'habitant: entre 8 et 13 dollars par adulte, et les enfants payent souvent moitié prix (comme les trajets en bus).
** faire laver ses vêtements: pas plus de 2 dollars pour 1 kg
** notre budget moyen: 80 dollars par jour pour tous les quatre.

Nous avons fait plus de 700 photos et voici un échantillon

mardi, juillet 28 2009

Séjour en Amazonie Equatorienne

Vendredi 24, 25, 26 juillet

Le récit d'Alice

Ces  vacances en Equateur ont été géniales, surtout l'Amazonie à la fin. Nous avons tiré à la sabarcane et nous sommes allés dans la jungle avec un guide.

Nous avons aussi fabriqué un radeau et flotté dessus sur une rivière s'appelant le Rio Napo, où il y avait des caimans. Mais rassurez vous ils sont très petits et rares car les quetchuas les chassent. Bref que des bons moments.

De 01-Equateur

Nous avons aussi cherché de l'or, et nous avons trouvé des petites paillettes.

Et aussi, là où nous étions installés nous avons fait de la pirogue, et nous avons du nous éclairer à la bougie le soir. La nuit, certains avaient des moustiquaires.


Et dans la jungle, il a fallu que je prenne la machette pour faire le chemin.

De 01-Equateur


Anne: mais non on ne va pas mentir

 

Le récit de Tom 

Dans la jungle on a vu un serpent. Il était dans une cage. Le guide nous a mis de la peinture pas comme chez nous; de la peinture qui était dans un fruit (voir photo).

De 01-Equateur

On a vu une énorme araignée qui a fait peur à tous les enfants qui jouaient à la Nintendo DS sur le balcon.

De 01-Equateur


On a vu un singe qui s'appelait toto qui aimait le coca parcequ'il a plongé dans le verre de Malo notre ami.

De 01-Equateur

Et puis après on est allé à Quito. Le bus a roulé roulé roulé, et dans la montagne la roue du bus était très très crevée. Mais heureusement il y avait une roue de secours.

Le récit des parents

A l'arrivée à Tena, la personne qui devait nous accueillir n'était pas là. Etions nous trop tôt ou trop tard? Une heure et demi après, il est temps de prendre une décision, d'autant plus que la nuit va arriver vite et que nous avons les cinq enfants qui ont faim et s'impatientent. Petit coup d'adrénaline! Après plusieurs coups de téléphone laborieux (téléphoner dans la jungle n'est pas simple!), nous trouvons de la place pour neuf dans un hébergement en pleine forêt tropicale (Runa Huasi) pour deux nuits. Nous nous entassons dans un pick up avec tous nos bagages, les enfants sur les genous pour une heure de trajet. Puis, nous devons prendre la pirogue 5 minutes sur le rio Napo, les enfants sont très excités par cette aventure. Nous avons à peine le temps d'arriver aux cabanes en bambous que déjà la nuit tombe et nous prenons notre repas (soupe de bananes, riz et poulet) aux chandelles, dans un bruit de grillons, cigales et autres oiseaux non identifiés.
Le lendemain, nous partons pour une grande escapade dans la selva (jungle) avec José notre guide Kitchwa, nous sommes équipés de bottes souvent trop grandes. Nous passons cinq heures à monter et descendre dans le sentier, en traversant des rivières, des fourmillières, et plein d'arbres bizarres: certains ont des feuilles à épines, il y a des lianes toutes tordues, des arbres médicinaux (sang de dragon)...et notre guide se fraye le chemin à la machette. Nous nous baignons dans la rivière, c'est un soulagement pour le corps parce que nous sommes en sueur, puis nous mangeons dans des feuilles de bananier, comme de vrais aventuriers, dommage qu'il y ait autant de mouches, cela gache un peu le repas! Les enfants étaient très courageux surtout Pauline qui n'a pas encore 6 ans.

De 01-Equateur

Nous finissons la journée à Amazoonico, le centre de secours des animaux blessés, où nous entrons par une porte par "derrière", sans le savoir! Une demi heure plus tard, une dame nous rejoint pas très contente : on n'a pas le droit de se promener sans guide car cela peut être dangereux: elle aurait pu nous enfermer avec des caimans, ne sachant pas que nous étions là!

Le dernier jour de jungle est consacré au rio Napo: comment faire un radeau, chercher de l'or, faire de la sarbacane...Nous mangeons du "Yucca" et du poisson, base de l'alimentation ici. Mais il faut écourter un peu nos découvertes, car nous devons regagner Puerto Misahualli et donc ne pas rater le bus. Nous nous armons donc de courage, surtout les enfants qui sont très fatigués par toutes ces nouvelles expériences et la chaleur qui nous accable (il pleut surtout le soir et la nuit pendant ces deux jours) et c'est reparti pour un nouveau trajet pirogue-bus (6 bagages sur le toit)-pick up. Un peu un mix de Pékin Express et Koh Lanta avec cinq enfants, il faudrait suggérer l'idée aux présentateurs télé!

A Puerto Misahualli, nous dormons au Lluana Huasi où nous avons plusieurs surprises: le petit singe toto qui réjouit les enfants, un petit caiman dans un lavoir!, une tarentule à un mètre des enfants, mais un bon accueil. Nous finissons même la soirée par des danses équatoriennes avec les filles de la maison!

Ce séjour est aussi la fin de notre aventure avec nos amis. Nous nous séparons le lundi matin sous une pluie battante avec beaucoup d'émotions car nous devons revenir à Quito où nous logeons à l'Alston Inn (35 dollars pour 3 grands lits).

De 01-Equateur

Bilan de l'Amazonie: des piqures de moustiques ou autres insectes, 1 épine dans le pied pour Malo qui a aussi eu des problèmes digestifs, 1 piqure de fourmi pour Sophie. Nous nous en sortons plutôt bien, et comme vous pouvez le voir nous sommees très contents.

De 01-Equateur

Pour voir où nous étions sur la carte, cliquer ici  et les photos sont toujours ici

 

vendredi, juillet 24 2009

Les bains et les cascades de Banos au pied du Tungurahua

Mardi, Mercredi, Jeudi 23 Juillet

Nous passons quelques jours très agréables à Banos, renommée pour ses bains thermaux. Cette ville se trouve au pied du volcan Tungurahua, entré en éruption en 1999 et 2006. Les habitants s'en souviennent bien, ils ont été obligés d'évacuer la ville pendant plusieurs mois et On voit encore la trace de la dernière coulée de lave à l'entrée de l'agglomération. En attendant, quel bonheur de renouer avec la végétation tropicale,après la rigueur de la sierra. Nous nous posons avec nos amis à la Petite Auberge, un hôtel assez tranquille qui a plusieurs avantages: il a un superbe jardin avec un toboggan et une balançoire pour les enfants, et il se trouve à côté d'un jardin avec pleins d'autres jeux! Nous avons même un balcon pour faire sécher nos serviettes, un billard pour les adultes, et enfin un super espace de jeux à 100m. Nous en profitons aussi pour faire plusieurs tournées de linge. Le coin est très touristique, nous apprécions particulièrement les bains dans les eaux chaudes et ferrugineuses de Banos, fréquentée surtout par les gens d'ici qui n'hésitent pas à faire un brin de causette.

De 01-Equateur

Le mercredi nous partons en ballade vers les cascades dont la plus impressionnante est lePaillon del diablo avec traversée de ponts en bois, et le passage derrière la chute. Pour le côté sensations, on teste aussi une Tarabita, sorte de cage suspendue dans le vide permettant de traverser la rive. Les enfants adorent!

De 01-Equateur
De 01-Equateur
De 01-Equateur

Les hommes s'offrent le mercredi une journée en VTT, 30kms au total avec quasi que de la descente entre Banos et Rio Negro. On les retrouve à midi pour le repas à Rio Verde (de la truite). Puis l'après midi ils suivront Armando, un employé de l'hotel que nous avons croisé aussi au vélo, qui les conduiront aux limites de l'Amazonie. Ils en reviendront avec des fruits (Naranjilla et Grenadines), mais aussi quelques bleus pour Jean-Mi.

De 01-Equateur

Côté Resto, on renoue avec les pizzerias et les crêperies pour le grand plaisir des enfants, et personne n'est malade.
 

Et pour finir une photo des amoureux.
De 01-Equateur

mardi, juillet 21 2009

La communauté de San Francisco

Vendredi 17 Juillet, nous avons retrouvés nos amis Jean-Michel et Gweanaelle et leurs trois enfants Malo, Sophie et Pauline. Nous allons parcourir l'Equateur ensemble pendant 10 jours.

Ensemble nous quittons Latacunga pour nous rendre en bus à Riobamba puis de là en taxi à la communauté de San Francisco prêt de Calpi.
Nous sommes accueillis par le prêtre Pierrick Van Dorme qui vit dans la communauté depuis 10 ans. Il nous parle beaucoup des indiens Puruhas, de leurs rites et de leurs liens à la terre et à la  communauté.
Une excursion dans le village nous permet d'aller à la rencontre d'une femme entrain d'égrainer de la quinoa. Tout le monde s'y met pour l'aider.

De 01-Equateur
Vers 18h, nous assistons à la remontée des villageois avec leux animaux qu'ils avaient emmenés le matin, paitre dans des paturages plus bas. Un beau spectacle, et on aimerait faire plus de photos ou films.
De 01-Equateur
Le soir, nous avons de la chance et nous pouvons admirer les sommets enneigés du Chimborazo, du Tungurahua et de l'Altar (image suivante).

De 01-Equateur

Samedi 18 Juillet, nous faisons une ballade en empruntant un lama, grâce à une vétérinaire française, Catherine, qui nous trouve un animal docile et gentil. Les enfants s'alterneront pour monter dessus et le tirer.

De 01-Equateur
En rentrant de la ballade, nous trouvons la maison de la communauté des femmes -- là où nous dormons -- en plein chantier. Une "Minga" est en cours, c'est à dire un travail communautaire où tous les habitants sont conviés; cela est l'équivalent de notre impôt en France. Un groupe abat un mur et remaçonne à côté. Un autre déplace un poteau électrique, un autre (des femmes) nivelle un terrain dans le but de construire des habitations traditionnelles en bois et paille pour des touristes, enfin un autre coupe et range du bois. Jean-Michel et moi nous greffons au dernier. Aie! on casse la cadence et le rythme accélère. Mais les indigènes sont contents car avec notre taille on arrive à mettre le bois assez haut!

De 01-Equateur

Nos discussions avec le Padre (Pierrick) sont très enrichissantes et nous apprenons énormément sur la situation de l'Equateur, de l'émigration des équatoriens à l'étranger, des hommes qui partent travailler en ville, des conditions des femmes et des anciens, du racisme existant entre les indigènes et les métis, du poids de la politique, des écarts de salaire...


Dimanche 19 Juillet, aujourd'hui nous visitons un musée du lama situé au village de Palacio Real à 40mn à pied de San Francisco. Nous avons la chance d'avoir les explications en français de Pierrick.

De 01-Equateur

Les enfants participent en posant ou répondant aux questions. Ils apprennent la différence entre un lama et un alpaga, les usages du lama : par exemple, l'urine de lama guérit les rhumatismes et même les cancers ! On l'utilise aussi pour sa viande peu riche en graisse, la laine, le cuir. Ensuite, une guide locale nous emmène sur un sentier pour nous faire découvrir les lamas et les alpagas, mais aussi des plantes locales. Ainsi avec l'aloès, appelé ici cabuya, on peut fabriquer des aliments pour animaux, du fil à partir de la fibre, des aiguilles à partir des pointes, et enfin du shampoing. Mais la chose la plus intéressante pour les enfants a été la découverte de l'usage des plumeaux (herbes de pampas) pour la fabrication de petits moulins.

De 01-Equateur

De retour au musée, nous mangeons au restaurant, évidemment de la viande de lama! C'est délicieux et la viande est accompagnée de lasagnes maisons et du quinoa. On aura même un dessert, ce qui n'arrive jamais dans l'alimentation équatorienne. Nous faisons connaissances avec un couple de Français, Frank et Elisabeth, avec leur 3 enfants qui sont partis depuis 4 mois. Ils ont d'abord vécu à Arequipa 2 mois en donnant des cours d'informatique et en logeant dans une famille. Ils sont depuis 1 mois 1/2 installés dans la maison d'une communauté de femmes dans le canton. J'avais déjà vu leur site avant de partir -> http://3enfantsdanslesandes.uniterre.com.

Avant de se quitter nous prenons une photos de groupe devant la camionnetta de Pierrick.

De 01-Equateur

Lundi 20 juillet: Nous nous levons très tôt, car c'est un grand jour: nous allons monter jusqu'à 4800 m sur le Chimborazo, une expédition à la journée. Les enfants sont tout excités à l'idée de faire du cheval, et ravis de monter une fois de plus dans la camionette du Padre pour se rendre à notre point de départ. En plus nous avons une chance incroyable, les trois dômes enneigés du Chimborazo sont parfaitement découverts, sur fond de ciel bleu!

De 01-Equateur
De 01-Equateur
De 01-Equateur

Nous avons 7 chevaux pour nous tous, un par enfant et un par couple. L'ascension dure 4 heures environ, le  vent forcit au fur et à mesure que nous montons, et le ciel s'ennuage. Les guides nous offrent un repas et un thé pour nous réchauffer, dans une cabane en paille. Puis, nous quittons les grandes herbes pour un terrain accidenté et caillouteux, où nous apercevons quelques vigognes au loin. Arrivés au niveau de la neige, notre guide nous montre quelques blocs de glace qu'il arrime sur son âne, il les entoure d'herbe pour que cela ne fonde pas. Il les vendra au marché, pour à peine 3 dollars le bloc!

De 01-Equateur
La redescente se passe sans encombre, Alice est très fière car elle tient elle même son cheval. Marcellin préfère descendre à pied avec Jean-Michel.

De 01-Equateur

Le soir, nous regardons ensemble deux documentaires réalisés par Anne Ferrer qui nous fait revivre  nos 3 derniers jours. L'un, Terra Madre, témoigne sur la vie des femmes dans les communautés, et le second sur le dernier hieleros, l'indigène que nous avons vu dans la journée et qui découpe la glace du Chimborazo.

Pour voir où nous étions, cliquez ici

N'hésitez pas à consulter notre album complet sur picassa ici

 

jeudi, juillet 16 2009

Le marché de Saquisili

Jeudi 16 Juillet, c'est le jour du plus grand marché d'Equateur situé à Saquisili à 15 kms de Latacunga (30mn et 5 dollars en taxi). Arrivés sur place nous allons en priorité au marché des animaux, car il parait que cela commence tôt. Il est 8h30, et nous pouvons assister aux ventes de cochons, moutons, lamas... Tom insistant pour acheter une brebis, je me renseigne tout de même du prix: 40 dollars, c'est trop cher! Autour de ce marché, les camionnettas s'activent pour emporter les mises; pas facile de faire monter un cochon de 100kg!

De 01-Equateur
De 01-Equateur

En réalité, il n'y a pas un seul marché, mais plusieurs. On en visitera cinq au total en déambulant et suivant la foule dans les rues de Saquisili. Chaque marché a sa spécialité: celui des légumes (pommes de terre, oignons...), celui des volailles et des poissons, celui des outils de bricolage, celui des fruits... mais aussi celui pour les touristes avec les classiques pulls en alpagas, les instruments de musique, les peintures. A Saquisili, on trouve toutes les sortes de fruits ou de légumes de l'Equateur; de nombreux non connus pour nous français.

Nous en repartons à 13h après avoir mangé sur le marché le traditionnel almuerzo (riz, purée de pommes de terres, oeuf,avec des spaguettis) mais aussi 2 lance pierre pour les enfants et un morceau de sucre de canne.

De 01-Equateur
De 01-Equateur
De 01-Equateur
De 01-Equateur

- page 1 de 3