Le Tour du Monde de la famille DAGICOUR

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Voyages

Cette catégorie regroupe tous les articles sur nos voyages, nos idées de voyages, les liens utiles ...etc

Fil des billets

samedi, août 8 2015

VOYAGE AU QUEBEC DU 12 JUILLET AU 8 AOUT 2015


Cet été, notre échange de maison nous a conduit au Québec, plus précisément dans les Laurentides, dans un petit paradis incroyablement perdu qui s’appelle la Minerve, à côté du lac Désert. L’occasion aussi de faire deux petits parcours à vélo en famille, que nous vous conseillons :

Le petit train du Nord est une piste cyclable très connue au Québec qui reprend le tracé d’une ancienne ligne de voie ferrée. Nous l’avons empruntée sur trois jours depuis Labelle jusqu’à Mont Laurier, en faisant une pause au camping « le Boisé » de Nominingue. Au retour, nous nous sommes arrêtés au camping « Manitou » de Val Barette en faisant un petit détour.

Un total d’environ 200 kms en partant de la Minerve, et dès que nous sortions de la piste cyclable des belles montées... Ce doit être bien sympa à faire sur une semaine, mais nous n’avions pas les vélos adaptés, donc nous étions soulagés de revenir ! On vous conseille aussi la journée de kayak/paddle à Labelle sur la rivière rouge avec des adolescents, surtout quand il fait beau car on peut s’y baigner.

De Quebec Eté 2015

Pour plus d'information, on vous conseille les deux liens suivants:


La véloroute des Bleuets autour du lac Saint Jean est aussi une façon plaisante de faire du vélo en famille. Il suffit de récupérer des cartes détaillées à Alma, dans la maison du vélo, et de louer des bicyclettes à Equinoxe à Alma. Nous n’avons pas été déçus par ces vélos, (de marque Vinci fabriqués au Québec) et de bonne qualité, même si on aurait préféré avoir le kit de réparation fourni en plus. Nous avons apporté nos 6 sacs de vélo Vaude depuis la France, d’ailleurs ils ont été l’objet de grande curiosité là bas. Voilà le détail de ces cinq jours de vélo, souvent marqués par des orages malheureusement (prévoir une bonne cape de pluie et des sacs étanches) et quelques incidents techniques:

De Quebec Eté 2015
De Quebec Eté 2015

J1 Alma-Ste Monique : (environ 60 km) . Si les premiers 30 kilomètres n’ont pas beaucoup d’intérêt (grande route), nous apprécions beaucoup le détour par la pointe du Taillon, qui est une piste cyclable de toute beauté à travers la forêt de bouleaux, entre les lacs à castors, et le long du lac. Il y a même une plage pour ceux qui voudraient se baigner, même si le temps ne s’y prête guère. Nous goutons nos premières myrtilles appelées ici bleuets, et admirons la couleur des champignons et des fougères. Nuit au camping de Ste Monique, sous la pluie, heureusement il y a une salle commune pour jouer au ping pong et manger au sec.

J2 Ste Monique-Dolbeau Mistassini (environ 55 kms): nous longeons de magnifiques passerelles en bois sur le lac Saint-Jean, et goutons aux spécialités locales dans un restaurant à Péribonka, le « pays » de Maria Chapdelaine : une soupe à la gourgane (fèves), une croustade de viande et une tarte aux bleuets. L’après-midi vers Dolbeau Mistassini est très plaisant, nous passons par des routes tranquilles à côté des fermes et des champs de céréales, et finissons par une piste cyclable qui mène directement au camping de Dolbeau Mistassini en bordure de spectaculaires chutes d’eau.

J3 Dolbeau-St Félicien (110 kms mais on peut faire moins !) : Départ à 8h30, plus motivés que jamais. Du coup, sur l’insistance d’Alice qui trouve que ce n’est pas assez sportif, on se rajoute une belle boucle de 44 kms de Girardville à Albanel plus au Nord sur une piste cyclable dans la forêt boréale de bouleaux et d’épinette blanc et noir. Bien nous en a pris, c’est notre partie préférée, car des bleuets à perte de vue et délicieux en plus ! Bon d’accord, on a aussi essuyé une perte de boulon du vélo de Tom, et un bel orage, un de plus. Mais il y a des avantages à ce mauvais temps : on fait des rencontres avec d’autres cyclistes quand on rencontre des abris en bois, répartis un peu partout sur la véloroute des bleuets. L’occasion de faire la causette avec les Québequois, qui en général adorent la France et le tour de France. C’est comme cela qu’on s’est fait inviter deux fois à prendre le café. Sympa, non ? La fin de la journée vire quand même à la bérézina, après un trajet sur route fréquentée par des camions de grume énormes qui nous déséquilibrent presque, Marcellin crève une nouvelle fois, et n’a pas le matériel adéquat pour réparer. Il en est réduit à faire du stop, heureusement une bonne âme en pick up charge Marcellin et le vélo, et nous les retrouvons un peu plus loin, finissant de réparer la bête. Les derniers kilomètres sont quand même durs car on est bien fatigués, et on a l’impression que le camping de St Félicien n’arrivera jamais ! A 19h, on pose enfin le pied par terre, après un arrêt ravitaillement, quelle journée !

J4 St Félicien-Val Jalbert (40 kms) Journée de récupération, avec la visite du magnifique zoo de St Félicien qui vaut vraiment le coup d’œil, avec son train grillagé qui circule au milieu des orignaux, ours et autres wapitis. L’après-midi, nous enfilons les kilomètres, malgré une nouvelle crevaison de Marcellin (heureusement qu’il y a un Intersports à St Félicien pour changer la roue) et une trombe d’eau qui nous tombe dessus sans crier gare. Le camping rustique de Val Jalbert a son charme, on est vraiment tous seuls, mais difficile de faire sécher nos chaussures et nos chaussettes…

J5 Val Jalbert-Alma (60 kms). Malgré un matin pluvieux, nous visitons le site historique de Val Jalbert , un village fantôme du XIXe siècle qui a été reconstruit autour de l’ancienne usine à bois. Même l’école a été recrée pour l’occasion, et nous nous glissons dans la peau des élèves de l’époque, c’est très drôle. Mais nous ne pouvons nous attarder, il nous reste encore à pédaler 60 kms pour rendre les vélos avant 18h à Alma. Finalement, ce sera chose faite vers 16h, malgré le vent en face. La piste cyclable nous a donné un beau point de vue sur le lac aujourd’hui, ce qui n’a pas été beaucoup le cas finalement. Nous sommes ravis de notre ballade.

Pour plus d'information, on vous conseille les deux liens suivants:

dimanche, mars 23 2014

MEXIQUE – GUATEMALA –BELIZE mars 2014

Cette année, notre choix de vacances a porté sur une destination que nous avions hésité à inclure dans notre tour du monde, tant elle nous semblait séduisante : l’Amérique centrale, et en particulier, le voyage autour du monde maya. Qui n’a pas rêvé en contemplant ces pyramides perdues dans la jungle, sur les livres  d’enfants ? Cette fois encore, nous partons en famille, c’est plus cher, mais nous nous entasserons dans la même chambre pendant les deux semaines de vacances…

De Mexique-Guatemala

Nous avons donc repris nos deux increvables bagages à roulettes, destination Cancun au Mexique, via Miami, tout comme plusieurs millions de Nord américains  fuyant les températures négatives. Fidèles à un moyen de transport collectif, nous avons aussi fait le choix de prendre le bus, pour pouvoir plus facilement se rendre ensuite au Guatemala et au Belize, avant de revenir finir notre voyage à Tulum, non loin de Cancun. 

De Mexique-Guatemala

Voilà le bilan de ce périple itinérant, quinze jours après, et quelques photos qui essaient de résumer ce superbe voyage.

NOS COUPS DE CŒUR : 

1)Les pyramides mayas (cette civilisation a connu son apogée vers 800) vraiment incroyables. Nous les avons découvertes progressivement, en commençant par  la plus touristique : Chichen Itza (Nord du Yucatan), très, très fréquentée que l’on ne peut escalader mais très photogénique. Pour corser le tout, on a retrouvé les squelettes de 70 personnes dans le puits d’eau le plus proche, et des bas-reliefs suggestifs de têtes de morts et de sacrifices humains montrent que les mayas ne plaisantaient pas. 

De Mexique-Guatemala
De Mexique-Guatemala

Palenque (sud du Yucatan) ensuite, beaucoup plus dans la jungle et avec en plus des singes hurleurs qui vous donnent des frissons dans le dos. Là, les pyramides sont plus nombreuses et on peut grimper sur nombre d’entre elles, pour la plus grande joie de Tom que nous « perdions » régulièrement. En arrivant à l’ouverture,  on est plus tranquille et relativement épargnés par la grosse chaleur qui nous tombe dessus sur le coup de midi. Comme les Egyptiens, bon nombre de pyramides servaient de tombeaux aux rois, enterrés dans des sarcophages pesant des tonnes. 

De Mexique-Guatemala

Mais le site le plus remarquable est bien Tikal au Guatemala. Il faut marcher 25 minutes dans la jungle avant de tomber sur une place de plusieurs pyramides, qui renvoient l’écho des perroquets.  Les monuments sont vertigineux de verticalité, on est tout seul ou presque…Voilà une juste récompense, après une journée de voyage en bus, un passage en pirogue, et 4H de piste défoncée dans un véhicule ( perméable à la  poussière et à la pluie !) pour franchir la frontière du Mexique au Guatemala. Outre les oiseaux, nous voyons également des singes araignées, des arbres gigantesques (les ceibas, les arbres sacrés des mayas), des coatis, et des dindons très colorés. Le site est gigantesque, nous mettrons 4 h à en faire le tour, en grimpant et descendant les monuments, dont le plus haut fait 74 mètres de haut, dominant la canopée. Heureusement qu’un escalier en bois a été aménagé, car beaucoup de pyramides ne sont pas entièrement dégagées, rendant l’ascension périlleuse sinon impossible.  Des touristes sont morts à Tikal peut-on lire dans le guide. Nous voilà prévenus…Nous retrouvons aussi les chemins impeccablement dégagés sur plusieurs dizaines de mètres des fourmis découpeuses de feuille, qui nous avaient tant fascinées pendant notre périple en Amérique latine.  

De Mexique-Guatemala

2)La grande barrière de corail du Bélize, la deuxième plus grande barrière de corail au monde après l’Australie. Dans l’île de Caye Caulker, peuplée majoritairement de noirs, on y parle anglais, et les voitures n’existent pas. N’allez pas y chercher de plages, il n’y en a pas. Mais à 25 minutes du port en bâteau à moteur, existent deux parcs naturels aquatiques extraordinaires, protégés par l’UNESCO : en suivant notre guide, équipés d’un masque et d’un tuba, nous y découvrons des poissons énormes (dont des barracudas et des murènes), des raies d’un mètre de diamètre, des tortues mangeant des algues, des coraux violets et oranges…grâce à notre super guide, nous caressons des raies et tenons même dans nos bras un énorme requin d’un mètre cinquante (pas dangereux semble-t-il). Deux regrets ce jour-là : ne pas avoir un appareil photo sous-marin, et une crème solaire pas assez épaisse pour protéger nos postérieurs et mollets du soleil tropical, alors que nous sommes restés trois heures dans l’eau (à 30°C). Résultat, de beaux coups de soleil !

De Mexique-Guatemala

3)Faire du masque et tuba dans les « cenotes » : ce sont ces nombreux trous d’eau dans le Yucatan, souvent sous des grottes,  où on peut se rafraichir et jouir d’une eau incroyablement limpide et fraiche (20°C). Dans le cenote « dos ojos » près de Tulum, nous frôlons des stalagmites aquatiques et des petits poissons, le spectacle à travers notre masque est inattendu et irréel. 

De Mexique-Guatemala

4)Mais aussi : les maisons coloniales de Valladolid, la très belle plage de sable blanc de Tulum (Mexique) où les enfants ont pu faire du « bodyboard », se baigner dans la lagune de Florès, près de Tikal (Guatémala), manger dans des petits restaurants mexicains typiques des quesadillas, les rires et sourires des Mexicains et guatémaltèques, les beaux gosses de Miami Beach…

De Mexique-Guatemala

NOUS AVONS MOINS AIME ….

LES BUS :

Les prix des bus mexicains : prendre la voiture aurait pu être plus rentable finalement, en famille…Marcellin n’a pas aimé perdre du temps à attendre les bus, et nous avons trouvé certains trajets longs. Je suis décidément malade en bateau (Anne)

LES PASSAGES DE FRONTIERES :

Il faut souvent payer aux passages de frontières, et quand on multiplie tout par quatre, cela devient finalement onéreux : pour sortir du Mexique (cher), entrer au Guatémala (somme modique), sortir du Bélize (cher), et aussi rentrer au Mexique de nouveau (cher)

LE LONG VOYAGE  EN AVION : Toulouse-Madrid-Miami-Cancun avec 9h d’escale à Miami, nous éviterons dorénavant, pour privilégier des vols plus directs. 

LE BUDGET : forcément assez cher, on ne vous dira pas combien.

dimanche, avril 27 2008

Maroc 2008

Nous voici de retour de notre périple de 2 semaines au MAroc avec notre fourgon VW T4 California. Nous avons pris le bateau à Sète pour quasi 48 heures de mer en direction de Tanger. Ensuite nous avons fait un circuit de plus de 2000 kms au Maroc jusqu'au porte du desert, les dunes de Merzouga, un moment inoubliable. Ci-joint les photos en mode Diaporama.

Lire la suite...

mardi, avril 22 2008

Maroc - Ballade en Dromadaire

Une petite vidéo de la petite famille en Dromadaire...

Lire la suite...

vendredi, juillet 27 2007

Nos vacances en corse

Notre premier séjour en Corse nous fait découvrir une île magnifique et pleine de contraste. En arrivant en Ferry de Marseille jusqu'à Ajaccio, l'île apparait très montagneuse au petit matin du 16 Juillet 2007.

Lire la suite...