Le Tour du Monde de la famille DAGICOUR

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - vélo

Fil des billets

jeudi, août 15 2013

De la Manche à la Garonne à vélo

Pédaler près de 1300 kms en trois semaines, avec nos deux enfants de 11 et 14 ans, tel est le nouveau défi que nous nous sommes fixés cet été 2013. Pure folie ? Pas forcément, car nous avons emprunté majoritairement des pistes cyclables ou des véloroutes bien fléchées. Pour ceux qui auraient l’idée de faire la même chose, voilà les différentes étapes de ce parcours, achevé il y a quelques jours.

De 2013-07-velocean-photos

J1 : Gouville sur Mer-Jullouville (56 kms) Départ de la Manche, après avoir déposé notre voiture chez Papi et Mamie.  

J2 : Jullouville-Mont St Michel  (66 kms) : la Normandie, ce n’est pas plat ! Mais quel bonheur de découvrir le Mont le soir après 18h, on peut y aller en vélo sans emprunter la navette.

Jour 3 : Mont-St Michel- Betton sur le canal de la rance (71 kms) en Bretagne : l’étape la plus dure, des montées et descentes. Dans quelle galère on s’embarque,  se demandent les enfants…Heureusement, ce soir, c’est pizza avec Alexys et Valérie (du réseau de cyclistes warmshowers)

Jour 4 : Betton-Bourg des Comtes (45 kms) : étape facile le long du canal. Merci à Jérôme et Delphine, une famille de futurs tourdemondistes, de nous prêter leur accueil pour ce soir.

Jour 5 : Bourg des Comtes-Redon (62kms) : il pleut, il pleut ! Mais la crêperie de Guippry Messac nous réconforte.  Ce soir, c’est Coralie et Laurent qui nous hébergent et nous découvrons émerveillés leurs créations. (http://www.colorant14.net/)

Jour 6 : Redon-Pornichet  (71 kms) : dur, dur le vent en face. Longue étape.

J7 : Journée de pause à Pornichet avec nos amis, ouf

J8 : Pornichet-Pornic  (56 kms) : leçon du jour : NE JAMAIS PASSER LE PONT DE SAINT NAZAIRE A VELO QUAND IL Y A BEAUCOUP DE VENT. Nous sommes hébergés par nos amis de la Fraiseraie, rencontrés pendant le tour du monde.

J9 : Pornic-Noirmoutier (76 kms) : on aime l’Eurovélo 1, qui va nous accompagner jusqu’à Lacanau en Gironde. La traversée du Goix s’impose, même s’il y a beaucoup de voitures.

J10 : Noirmoutiers-Saint Gilles Croix de vie (51 kms) : que du bonheur dans les pins

J11 : St Gilles Croix de Vie-Jard sur mer ( 63 kms) :  partie très agréable et très jolie, avec la baignade aux Sables d’Olonne.  On aime la Vendée et ses belles pistes cyclables!

J12 Jard sur mer-Esnandes (Charente Maritimes) (75 kms) : une vingtaine de Kms dans les pins, puis des champs de blé.

J13 Esnandes-Rochefort : 56 kms. Cela vaut le coup de découvrir la Rochelle, l’Hermione à Rochefort, et le camping municipal de Rochefort est le moins cher de tout le parcours !

J14 : Rochefort-Saint-Palais sur mer (65 kms) : on a aimé le transbordeur de Rochefort, les oiseaux (cigognes !) des marais de Marennes, les pins et plage de la Palmyre.

J15 : Jour de repos à Saint-Palais.

J16 Saint-Palais – Hourtin plage (64 kms) : On retrouve la pluie après avoir passé très facilement la Gironde sur le bac entre Royan et le Verdon. Encore de belles pistes cyclables dans la forêt. La leçon du jour : NE JAMAIS LAISSER LES VETEMENTS DANS UNE SECHEUSE DE CAMPING (cinq étoiles) SANS SURVEILLANCE. On s’est fait voler la moitié de nos vêtements…

J17 Hourtin-Lacanau (40kms) : Encore de magnifiques pistes cyclables au milieu des pins et des cigales, mais qui a dit que les Landes étaient plates ?

J18 Lacanau-Bordeaux  (67 kms) : On quitte l’Eurovélo 1 pour une piste cyclable rectiligne. Le camping international de Bordeaux est un peu dur à trouver.

J19 Bordeaux-La Réole (85 kms) : c’est magique de longer les quais de Bordeaux sous le soleil. La piste Bordeaux-Sauveterre est très chouette.  Mais la partie Sauveterre-la Réole est plus dure (15 kms).  Bon camping à la Réole, simple et pas cher.

J20 : la Réole-Sérignac  (70 kms) : la plus grande partie du canal de l’entre deux mers est ombragée. Nous dormons à l’aire naturelle de camping gratuite de Sérignac, à deux pas du canal. Mais nous seront dérangés le soir par les joyeux pétanqueurs sérignacais.

J21 : Sérignac-Moissac (71 kms) :   à voir le pont canal d’Agen, et celui de Moissac. Le camping de Moissac est sympa (piscine)

J22 : Moissac-Fonsorbes (94 kms, notre record !) Moissac-Toulouse  n’est pas la plus jolie partie du canal. Mais quelle joie d’arriver enfin dans  un bon lit silencieux ! 

Le bilan

Les plus Les moins
  • Environ 1300 kms dont 90% de pistes cyclables, c’est très faisable en trois semaines, même avec des enfants de 11 et 14 ans. Du moment qu’il y a des compensations (nourriture et boissons, piscine)
  • Campings avec douches et piscines bien souvent, raison pour laquelle nous n’avons pas bivouaqué.
  • Les rencontres, notamment chez les « warmshowers » peuvent être providentielles, en particulier quand il pleut.
  • Une tablette peut servir, dans laquelle on aura pris soin de télécharger quelques cartes utiles (Normandie, Bretagne).
  • Les campings se sont révélés bruyants dans l’ensemble en plein été. Arriver avant 17h dans les endroits touristiques en plein été.
  • On était trop chargés, avec nos dix sacoches : une seule paire de chaussures (ou sandales) suffirait, et seulement un poncho de pluie par personne.
  • C’est un peu fastidieux de faire les courses tous les jours, voire deux fois par jour pour des problèmes de réfrigération en été.
  • Prendre un réchaud à gaz de bonne qualité, avec la bonne recharge. Nous comptions un peu sur notre réchaud à bois, mais c’est interdit en été dans les campings en France.
  • Ne pas sous-estimer les distances. Nos calculs étaient régulièrement 10 kms en dessous de la réalité quotidienne.

lundi, mai 9 2011

La Loire en vélo

Huit mois après notre retour, nous avions envie de renouer avec l'esprit de notre tour du monde, voyager légers en famille, en plus écolos avec les vélos. Equipés de sacoches et des cartes de l'Eurovelo6, nous avons donc profité du temps exceptionnel de ce début mai pour parcourir le modeste tronçon Orléans-Amboise sur nos montures respectives (photos).

De 2011-05 Loire à vélo

Tout ne s'est pas exactement passé comme prévu. En panne de gaz à mi-cuisson des pâtes, nous n'en menions pas large. La grande tente qui devait servir aux parents, a finalement été attribuée aux enfants pour respecter un espace de sécurité minimal sans que tout dégénère. Il manquait un Kway, le savon, une brosse à dent, un des matelas était percé, bref l'organisation laissait à désirer...

Et pourtant, ces 196 kms furent un pur bonheur, avec ces pistes cyclables à travers vignobles et forêts prestigieuses, alternant culture (visite de châteaux) et nature. Peu de côtes, mais des surprises variées au fil des journées: une biche, une vision incroyable de Chambord et de Chenonceau à vélo, des hôtes Servas adorables, la crêperie pour fêter les neuf ans de Tom. Preuve que l'aventure existe aussi en France! Promis, on fera le deuxième tronçon de la Loire l'année prochaine, et cet été, on s'attaque à la côté atlantique!

Ci dessous le parcours complet sous google map

Afficher Loire à Vélo - 1 sur une carte plus grande

mardi, mars 30 2010

Xian et l'armée enterrée de l'empereur Qin

Le voyage en train

Vendredi 25 Mars, 18h30: C'est déjà l'heure de quitter nos amis. Il nous faut aller vers la gare de l'Ouest de Pékin pour prendre le train de nuit allant à Xian, et on ne peut pas prendre le taxi à cause des embouteillages. Nous devons donc nous soumettre à l'épreuve du métro de Pékin aux heures de pointe (avec tous nos bagages!). La gare se dresse devant nous, imposante: l'équivalent d'un bâtiment de quinze étages, surplombé d'une pagode. Gigantesque!

Nous avons une heure d'avance, et nous décidons donc de dîner en commandant des repas sur photos, notre chinois se limitant encore à dire merci, bonjour, l'addition... J'en profite pour regarder nos billets de train, et qu'est ce que je vois? Ils sont datés pour le 24. Aie! Que faire?

On se précipite donc au seul guichet anglophone, celle ayant la moins de queue, qui nous confirme que nos billets sont périmés. Par chance, il y a encore de la place, il faut donc racheter des billets mais nous serons séparés dans deux cabines. Bizarrement, une fois passés, nous entendons une sonnerie, et nous voyons des centaines de Chinois se précipiter aux guichets. Que se passe t-il? Peut-être les billets sont-ils bradés à partir d'une certaine heure?

L'intérieur de la gare est noir de monde, pareil dans la salle d'attente. Mais tout semble bien organisé pour gérer cette affluence. A l'heure dite, un haut parleur déclenche une marée humaine vers la porte marquée Xi'an, nous suivons le flot en essayant de ne pas nous perdre. Nous voici dans nos cabines, les garçons dans l'une et les filles dans l'autre.

De 13 - Chine
Tom trouve encore l'occasion de me réclamer la Nintendo DS, et devant mon refus se met à geindre « maman, maman ». Se méprenant sur son intention, le couple partageant notre cabine engage une conversation en chinois, vite limitée par mon incompétence en la matière, mais nous finissons par comprendre qu'ils se proposent d'échanger leurs places avec Alice et Anne. Super! A l'aide de notre manuel de conversation universelle je leur fais comprendre que nous venons de France. Apparemment ils connaissent le tour de France, car à la vision de la carte de France, le Chinois se met à mimer un cycliste... Tom se prend aussi au jeu du mime en leur faisant comprendre que sa maman est professeur et son papa travaille autour des avions.

Ce voyage en couchette molle se révèle très confortable, nous sommes réveillés au petit matin par une douce musique.....

Xi'an

Les 7 sages, notre auberge de jeunesse à Xi'an, se situe dans une demeure traditionnelle avec cour intérieure. L'endroit est agréable, aéré et silencieux. Tom et Alice ont vite repéré le baby-foot qu'ils useront pendant nos deux jours ici.

Quelques heures après, nous sommes devant la fameuse armée de soldats, cavaliers, fantassins, et archers découverte en 1974, qui attire des visiteurs du monde entier. Alice raconte sur son cahier:

« Aujourd'hui, nous avons été voir une armée de terre cuite qui est composée de 6000 soldats grandeur nature. Ils protégeaient la tombe de l'empereur Qin Shi Huangdi (200 avant JC) et au fil des années, le temps les a noyé dans l'oubli. Maintenant, on peut les voir sur le site même de leur découverte. »

Les fouilles sont encore en cours, et prendront certainement plusieurs années, vu la taille du chantier et les difficultés techniques: les couleurs des statues disparaissent une fois exposées à l'air libre, et les Chinois ne disposent pas de la technologie pour les conserver intacts..... Ces soldats tenaient des armes qui ont malheureusement disparu, pour la plupart.

Xi'an est une grande ville moderne, il reste cependant des quartiers plus traditionnels que l'on peut explorer à pied. A chacun ses préférences: Marcellin goûte aux spécialités du quartier ouigour (musulman), et Anne est fascinée par les rues dédiées à la calligraphie.

Mais ce que nous avons tous aimé à l'unanimité, c'est faire la course en tandem autour des 14 kms de murailles qui encadrent la ville! Pour une fois qu'on a du beau temps sans brouillard...

samedi, août 2 2008

Bretagne - De Port-Louis à Crozon en vélo en passant par le canal de Nantes à Brest

Une nouveauté dans nos types de vacances: 10 jours de cyclo-tourisme en Bretagne en empruntant une partie du canal du Blavet puis celui de Nantes à Brest.

Lire la suite...

mercredi, juin 11 2008

Des tours du monde en vélo

Lors de ma coopé au Népal, j'avais hébergé à Kathmandu deux français faisant le tour du monde en vélo, Alexandre poussin et Sylvain Tesson, qui depuis ont fait des aventures beaucoup plus connues. A l'époque cela me paraissait iréalisable, mais fascinant. Notre idée du tour du monde cheminant, on s'est dit pourquoi pas en vélo. Vous trouverez ci-joint une liste de sites, ceux que nous avons aimé, les personnes avec qui ont a discuté...etc 

Lire la suite...

- page 1 de 2